L'origine

Dans les années 30, l'action en faveur de l'enfance et de la jeunesse s'est manifestée par la création de deux organisations de jeunesse : le BEJV (Belgisch Evangelisch Jeugd Verbond) en 1936 (plus tard appelé EJV) et, la même année, six mois plus tard, l'UJEB (Union de la Jeunesse Evangélique Belge), une organisation française.

 

Les années de guerre

Le camp de Limauges a joué un rôle très important pendant la Seconde Guerre mondiale. Non seulement parce qu'il servait de cachette, mais aussi parce que les camps habituels pour les enfants et les jeunes se sont poursuivis aussi souvent que possible pendant les années de guerre. Il a servi de lieu de récupération mentale et physique des effets de la guerre.
À l'époque, les conditions de vie dans le camp de jeunes de Limauges étaient assez primitives. Le camp comprenait de simples bâtiments en briques, pas d'électricité et des lits durs faits de paillasses. Il était relativement isolé du monde extérieur, mais son emplacement rendait chaque mouvement visible depuis les environs immédiats.

Expansion Camp Limauges dans les années 50

Dans les années 50, le besoin d'agrandir le camp de jeunes de Limauges s'est fait sentir. Les frères Jan de Smidt et Albert Hainaut, qui ont pris la direction du projet, en ont eu l'idée. Lillian Palmberg, employée du BEZ, s'est rendue dans les églises avec un diaporama et une maquette du nouveau camp à des fins promotionnelles et pour collecter les fonds nécessaires. En tant que travailleuse auprès des enfants, elle a pu expliquer à quel point ce travail était important pour atteindre les jeunes pour le Seigneur et les aider à grandir dans leur foi.

Au fil des ans, le camp de jeunes de Limauges s'est révélé très utile : de nombreux campeurs sont devenus croyants. Un pasteur a raconté un jour qu'un quart de son église avait été sauvé lors de ce camp, y compris sa propre femme !

Rénovation complète du camp de Limauges (1989-2019)

Dans les années 80, la nécessité d'une rénovation en profondeur s'est à nouveau fait sentir, car les logements du camp ne répondaient plus aux normes de sécurité. Un plan substantiel de rénovation et de construction a été mis en place, qui sera réalisé en 5 phases. Comme pour l'ensemble de la mission, cela se fera sans emprunt financier ni dette d'aucune sorte. Les travaux seront principalement réalisés par des bénévoles afin de maintenir les coûts à un niveau bas et ne pourront se poursuivre qu'en fonction des dons. Il s'agit donc d'un processus complexe, mais qui dépend du soutien et de la bénédiction de Dieu. BEZ (VIANOVA depuis 2019) souhaite que le Camp Limauges continue d'être une bénédiction, que les enfants et les jeunes apprennent à connaître Jésus et que les croyants soient encouragés dans leur foi.

Henk van Dorp
(ce rapport est un résumé du livre "Uw Woord is de Waarheid", l'histoire de 100 ans de missions évangéliques belges ; 352 pgs. des éditions Scholten, Zwolle, 2019)

fr_FRFrançais